Un dissolvant efficace ?

22:02:00

Coucou les filles,


Mettez-vous en condition, imaginez, vous êtes  en retard pour un rendez-vous, quand tout à coup c'est le drame; vous regardez vos doigts et vous constatez que sur vos ongles il vous reste du vernis tout cracra qui date d'au moins trois jours. Si, il vous reste deux à trois minutes à votre chrono le dissolvant magique est fait pour vous! Ma sœur et moi avons testé cette révolution du dissolvant débuté grâce à Bourjois et Le club des créateurs de beauté. Nous avons acheté deux produits de marque de supermarché ( Inell Beauty et Labell ).




Ils ont plusieurs qualités, dans un premier temps ils possèdent un packaging agréable qui est rose et très girly. La grande différence avec les dissolvants habituels est que l’odeur n’est pas agressive. Elle est fraîche et fruité ce qui masque l'odeur forte du dissolvant habituel. Tous les deux sont sans acétone pour ne pas abîmer nos ongles chéris. Mais n’oubliez de vous laver les mains après l’utilisation afin que vos cuticules ne soient pas desséchées. Leur intérieur est en mousse ce qui permet d’enlever notre vernis avec efficacité

Pour utiliser ce produit il vous suffit de plonger votre doigt à l'intérieur de l'étui, de tourner le pot et le tour est joué ! Le seul bémol c'est que certain vernis à paillette résiste et donc il reste quelques résidus sur notre ongle.


On a cependant constaté que leur durée de vie est inférieure aux dissolvants concurrents en flacon. La mousse se salit après quelque dizaine d’utilisation. De plus, il faut penser à bien à refermer le produit sinon sa mousse sèche.

Le bilan est cependant très positif pour cette innovation qui nous ravi et qui reste un investissement peu coûteux (entre 3-4 euros). En conclusion, il est idéal le voyage, il vous évite d’emmener du coton et du dissolvant. Il est aussi idéal pour les filles pressées.
Dans nos cœurs ils sont au même niveau de qualité, bonne chance pour faire votre choix car de nombreuses marques ont décidé de créer leur bain dissolvant magique!

Merci de m’avoir lu,
Lucie                                                                          

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires